retour à des événements
26 mars 2020, 20h30
15$ régulier / 10 $ étudiants et aînés
concert

Émilie Girard-Charest :: Intimités

@ Chapelle Saint-Louis, 4230 rue Drolet

Émilie Girard-Charest :: Intimités

Co-présenté avec NO HAY BANDA

Nous sommes ravis de vous présenter un concert consacré à la musique d'Émilie Girard-Charest, violoncelliste, compositrice et l'une des nouvelles voix les plus engageantes de la scène de musique créative montréalaise !

Musicien(ne)s :

Lyne Allard (violon), Daniel Añez (piano), Noam Bierstone (percussions), Geneviève Liboiron (violon), Jean René (alto)

Novarumori (dir. Isak Goldschneider) // Viviana Gosselin, Vera Ronkos, Emma Schmiedecke, Andrea Stewart (violoncelles) // Nicolas Caloia, Stéphane Diamantakiou, Martin Heslop, Pierre-Alexandre Maranda (contrebasses)

Programme :

Asyndètes (2017) pour quatuor à cordes

Épanchements (2014) pour violon, violoncelle et piano

Heurts (2019) pour violon, violoncelle, piano et percussion

Intimités (2018) pour quatre violoncelles et quatre contrebasses

Asyndètes a été créé en 2017 par le Quatuor Molinari dans le cadre d’un concert consacré aux lauréats du Prix d’Europe de composition. Pour cette nouvelle interprétation de l’œuvre, la compositrice invitera les violonistes Lyne Allard et Geneviève Liboiron ainsi que l’altiste Jean René à la rejoindre.

Dans ce quatuor elle a abordé la question de la rupture comme catalyseur d’énergie. En interrompant constamment le discours, en coupant le flot du mouvement, elle a été amenée à imaginer différentes stratégies permettant de canaliser la grande décharge énergétique sur laquelle s’ouvre l’œuvre et à jouer entre des moments où les impacts génèrent une transformation ou une bifurcation du flux énergétique et d’autres où s’effectue une rupture réelle menant vers des sections statiques, entre un choc qui modifie et un choc qui rompt.

Épanchements est d’abord et avant tout un travail sur le silence visant à mettre en lumière le lyrisme sous-jacent des sons bruités. De limiter de façon drastique la quantité d’information sonore, tant dans la durée qu’en terme de superposition des éléments, permet de porter attention à des détails qui, autrement, nous échapperaient : du son de l’archet aux bruits provenant de la salle, tous les artefacts font partie intégrante de l’œuvre qui sera, par conséquent, différente à chaque interprétation - invitant ainsi le public à changer de perspective d’écoute.

Heurts est une œuvre cousine d’Asyndètes, dans laquelle la compositrice a poursuivi leur exploration de la notion de rupture. Elle s'est intéressée tout particulièrement au moment où se brise l’élan, victime de lui-même ou encore d’éléments extérieurs. La pièce est une série de tentatives ratées de canaliser une énergie qui nous échappe, exprimées par des sonorités non-domestiquées, crues et joyeuses.

Intimités, œuvre éponyme du concert, a été créée par Novarumori sous la direction d’Isak Goldschneider en 2018 dans le cadre de la saison d’Innovations en concert et sera reprise avec le même effectif au printemps.

Le titre est inspiré de la première moitié de l’œuvre où les quatre contrebassistes, plutôt que de jouer de leur instrument, agissent à titre d’assistants pour les violoncellistes, changeant l’accord de leurs instruments à l’aide des tendeurs pendant que ces derniers jouent, permettant ainsi d’obtenir d’intéressants jeux de battements. Cette situation crée également une relation particulière d’interdépendance entre les interprètes. En effet, chaque violoncelle étant contrôlé par deux personnes à la fois, chaque geste posé par l’une des parties du duo a un impact considérable sur le travail de l’autre et chacun doit être extrêmement attentif au moindre mouvement de l’autre afin de produire ensemble le résultat sonore. Il s’agit une expérience de musique de chambre d’une grande intimité à laquelle Girard-Charest convie interprètes et auditeurs, une invitation à plonger ensemble à l’intérieur du son pour s’en imprégner.

--

Crédit photo : Dom Garcia

Ce spectacle a été réalisé avec le soutien généreux de la Fondation SOCAN.

Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. L’an dernier, le Conseil a investi 153 millions de dollars pour mettre de l’art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.